[Islam] Apprendre le qur’ân Pendant la jeunesse

wp-image--1049531875

« Comme il est dit dans cette sagesse:« Apprendre pendant la jeunesse est comme graver dans la pierre, et apprendre dans la vieillesse est comme écrire sur l’eau»

Il est connu que les jeunes enfants ont des capacités d’apprentissage étonnantes, et il est dommage de voir que ces capacités sont bien souvent inexploitées par les parents ,voire gâchées dans l’apprentissage de chansons et d’autres choses inutiles. Ainsi, de nombreux compagnons ont appris du Prophète sala Lahou 3alayhi wa salam alors qu’ils étaient très jeunes , ce fut le cas par exemple de ibn Abbas auquel Allah a accordé un rang élevé.

Au point que le commandeur des Croyants, `Umar ibn al khattab l’invitait dans ses assemblées et prenait de ses avis. Les muhajiroun ont dit : « Pourquoi n’invites-tu pas de nos enfants comme tu invites ibn `Abbas?» Il leur dit:« Cet enfant mature a une langue qui interroge et un coeur sage.» Puis un jour, il les appela et le fit entrer avec eux pour leur faire voir ce que lui avait vu, il dit: « Que dites vous à propos de la parole d’Allah: « Lorsque vient le secours d’Allah ainsi que la victoire » , et il termina la sourate. Certains disent « Il nous a été ordonné de louer Allah et de lui demander pardon lorsque vient la victoire » d’autres se sont tus. `Umar dit alors à ibn Abbas :« Dis tu la même chose ?» Il répondit :«Non». Il lui dit « Que dis tu Alors ?» . Il dit :« C’est la mort su Messager d’Allah qu ‘Allah lui apprend, lorsque vient le secours d’Allah et la victoire prise sur la Mecque , ceci est le signe de ta mort alors loue ton Seigneur et demande Lui pardon car il est certes Pardonneur.» `Umar dit alors :« Je ne connais de cette sourate, que ce que tu connais. Et ibn Mas`ud a dit : «Quel bon interprète du Coran est ibn`Abbas, s’il avait notre âge , aucun de nous n’aurait pu le côtoyer.» c’est à dire qu’il n’y avait pas d’équivalent, alors qu’ibn Abbas a vécu après lui 36 ans. Alors que penser de ce qu’il a appris comme science après lui.

⏩ Le meilleur âge pour débuter l’apprentissage du Coran se trouve aux alentours de 5 ans. Avant cela, on peut apprendre aux enfants les lettres de l’Alphabet, des sourates courtes en les lui faisant répéter, et tout ce qui est facile à l’enfant. Nous verrons plus loin des méthodes pour enseigner aux enfants .

Ceci dit, ce n’est pas parce qu’on a pris de l’âge qu’il n’est pas possible d’apprendre. Même si cela demandera plus d’effort. L’essentiel réside dans la motivation, et nombreux sont ceux qui ont mémorisé le Coran Après avoir atteint l’âge de la retraite, pour la simple raison, qu’à ce moment là, leur esprit était plus libre . »

Voilà akhawat, ce rappel est avant tout pour moi même, et ce récit avec ibn Abbas nous permet de méditer sur ce que nous souhaitons pour nos enfants, même si il était une exception . Qu’Allah nous permette de nous rapprocher de lui et nous accorde une descendance pieuse. Je vous laisse à présent une méthode par répétition pour les enfants :

« Lorsque les enfants sont trop petits pour savoir lire, on peut tout de même leur enseigner le Coran par la répétition. Quiconque connaît les enfants sait qu’ils trouvent leur plaisir dans la répétition, c’est pourquoi ils veulent toujours répéter les mêmes gestes, revoir les même choses. On peut profiter de cela pour leur apprendre et leur faire aimer le Coran.

  1.  S’asseoir avec l’enfant et choisir une sourate courte. Lire cette sourate doucement , avec une belle voix et commander à son enfant de répéter verset par verset.
  2.  Enregistrer les 2 voix sur un support ( cassette, lecteur ..) dont l’enfant saura se servir.
  3. Dire à l’enfant « Voilà ce que tu dois apprendre, écoute bien et mémorise, je t’interrogerai plus tard »

L’enfant y trouvera de nombreuses satisfactions: la répétition qui est la base de son plaisir, l’écoute de sa voix, l’utilisation d’objet, l’amélioration progressive de sa prononciation…

Une variante consiste à utiliser la récitation d’un shaykh connu pour sa lecture , celle ci étant coupée verset après verset par la récitation d’un jeune enfant, comme cela existe avec al Manshawi par exemple. L’enfant profitera de la lecture du shaykh et cherchera à imiter l’enfant qu’il entend. On peut par la suite lui demander de réciter ce qu’il a appris et le corriger en lui faisant réécouter. »

Ces extraits proviennent du livre «Comment mémoriser le Coran ? ( Méthodes, Programmes et Conseils )» que vous pourrez trouver ici, chez la Librairie Oummati.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s