Récit d’un accouchement : Bébé 3 !

Ce jour là, c’était une longue journée. La nuit était courte, les enfants s’étaient levés tôt. Arrivé au soir, je ne souhaitais qu’une chose : DORMIR. Vraiment, j’étais complètement exténué . Les enfants ne dormaient pas, après 23h… Vous imaginez mon agacement ? Je suis à 10 jours du terme, je suis fatiguée et eux, ils chahutent encore à cette heure. J’hausse le ton et enfin Yoûnous, mon deuxième enfant, qui aura 2 ans à ce moment s’endort enfin. Il est

minuit..

Je me lève pour aller au toilette ( précision qui est loin d’être futile dans ce qui va suivre 😂).. Mais impossible. Et là, Assiya qui toque à la porte. Purée ! Je pensais qu’elle dormait… Bon tant pis, je lui dis de me laisser tranquille, j’ai une sensation étrange, j’essaie de faire mon affaire, mais rien. Cette sensation c’est une légère douleur dans le dos, une douleur qui monte jusqu’aux omoplates. J’envoie un SMS à mon mari pour lui dire que peut être demain il n’ira pas travailler…

J’ai du mal à savoir si c’est des contractions ou juste une douleur de fatigue. La journée fut longue, j’étais très stressée dans la soirée, alors je me dis que cela a dû avoir un impact sur mon corps. Pour Assiya, les contractions étaient dans le ventre. Pour Yoûnous, en bas du dos, comme des vagues. Ici c’était encore une fois différents.

Bref, après un certains moment au toilette, je décide de sortir. Je vais pas y passer la nuit ! Les douleurs viennent, partent. Je suis presque à terme et je sais que les contractions peuvent être différentes. D’ailleurs, ce sont les premières de ma grossesse, j’en ai pas eu d’autre ou du moins, je n’ai rien ressenti. Je commence à me faire une infusion de feuilles de framboisier, à manger des dattes, sait on jamais…

Il doit être près d’1h du matin. Je veux dormir mais impossible. Toujours cette sensation de vouloir aller au toilette ( je vous avais dis que c’était important lol). Je décide de me faire couler un bain, car j’ai vraiment l’impression que ce sont des contractions, supportables. Ma fille est toujours debout. C’est dingue, les enfants ressentent quand quelque chose se trame ! Monsieur se charge de lui expliquer ce qui va éventuellement arriver.

Période sensible de la lecture ? Avant 3 ans c’est possible ? Plus d’info ici

Je préviens mon mari que j’ai une contraction, une vraie. Pendant ce temps je prépare mon bain, on se demande si on appelle l’une des mamies. Je préfère attendre, il est 1h30, je ne veux pas déranger inutilement quelqu’un a cette heure !

.Je revais le voir je lui dis que j’en ai une autre, il me dit « OK« , puis je lui demande, « Quelle heure était il quand je t’ai dis qe j’en avais une ? » « je sais pas, j’ai pas regardé ! ».

L’importance de la communication lol, vous voyez ! Bon du coup je télécharge une application pour calculer le temps entre chaque contraction, j’ai juste à cliquer sur le bouton. Je suis dans mon bain, dès que ça contracte, je clique. Entre temps mon mari a quand même essayé de joindre sa mère, et moi la mienne. Elles dormaient of course, c’était sans compter que mon frère, juste un peu geek, était connecté sur messenger.. ouf ! Je lui demande de réveiller ma mère car je vais sûrement accoucher cette nuit. Ni une, ni deux, 15 min après ma mère est là.

Je suis dans mon bain, ça ne passe pas, et puis l’appli me dis de me préparer à la maternité. J’attends encore, vraiment je veux y aller à la dernière minute. J’ai des contractions toutes les minutes trente, l’appli me fais sourir car elle m’indique URGENCE, mon mari est déjà prêt, veste et basket sur lui, il me met la Pression « Allez sors, tu attend quoi, t’as des contractions toutes les minutes ! » ouiiiii ouiii, j’arrive.

Je m’habille, je prends les affaires de bébé pour la maternité, et on s’en va . J’ai des contraction et pendant le trajet, il y a 5 à 6 minutes entre les contractions, soit j’ai du en avoir 2 contractions en tout. Déception. Je me dis vraiment j’espère ne pas y avoir été pour rien. Faire déplacer ma mère en plein milieu de la nuit, louper une journée de boulot pour mon mari. Vraiment je me dis, j’aurai déranger tout le monde pour rien.

Arrivé à la maternité, tout est calme. C’est la nuit, nous sommes dans les 10 derniers jours du ramadan. C’est agréable, il n’y a aucun bruit à part celui du vent. Les couloirs de la maternité sont vides et silencieux. Nous entrons, et on s’asseoit dans le bureau pour l’administration. Je préviens que j’accouche assez vite ( oui car à chaque foi, ce moment administratif prends du temps…). La sage femme m’osculte, je suis ouverte à 4. Youpiiii je suis pas là pour rien ! Ce sera pour cette nuit in sha Allah ! On prévient mamie. La sage femme demande qu’elle sera le prénom de l’enfant. On en avait pas encore, enfin si, on en avait parlé mais vaguement. Et là, mon mari sort instinctivement « Adam« . Voilà. Il s’appellera Adam.

Il est plus ou moins 2h, je vais rejoindre la salle d’accouchement. Les contractions sont supportables, je sais à quoi m’attendre alors même si je crains la douleur, je l’accepte. Je suis déjà passer par là 2 fois, donc bon, je me dis que je peux encore réussir in sh Allah. Ah le mental…

La salle est spacieuse. On me demande comment je souhaite être, l’intensité de la lumière . Je souhaite être mobile, et avoir un gym ball si possible. On me l’amène. J’ai des haut de cœur à plusieurs reprises, j’ai peur de vomir partout. Pendanr le travail, je fais que du dhikr, ça m’apaise et me rassure. On me met le monitoring pour chercher bébé. Ce n’est vraiment pas pratique et l’étudiante sage femme cherche constamment bébé qui ne cesse de bouger. Il descend, change de côté, moi je bouge avec le gym ball, la ceinture du monitoring tombe. J’arrive à gérer et franchement cette histoire de monitoring, je trouve ça ridicule car je suis en plein travail donc forcément, toute les minutes, on entend plus le cœur du bébé, et la machine sonne. Ça ne m’inquiète pas car je le ressent, il bouge, il veut sortir.

Je suis debout, appuyée contre le lit qui a été mis à ma hauteur. J’avance, je recule, un peu comme des mouvements de salsa. La sage femme me demande comment je veux accouché, et me montre pleins de positions sur le lit. Je lui dis « Je ne sais, je ne sais pas, je verrai sur le moment« .

J’étais contente qu’on me demande cela, même si je ne voulais pas lui répondre tellement j’étais concentrée sur ma respiration, mais bon, elle était tellement gentille. Je regarde mon mari qui sourit, car il le sait, il ne faut pas me parler quand je suis en travail. J’ai besoin d’être dans ma bulle. De me détacher de tout ce qu’il y a autour de moi.

Toujours debout, elle me propose de voir où le travail en ait. J’accepte, et elle constate que je suis à 7. Je ne sais pas vraiment l’heure qu’il ait, j’ai perdu la notion du temps depuis mon arrivé. Elle me dit que je peux pousser si je veux. Je refuse. Je préfère attendre le bon moment, et là je ne ressent pas que ça l’ait. Je sens que ça pousse dans le dos, ou plutôt au niveau des fesses. Je lui dis je crois que bébé est là, elle constate que je suis à 10 et sent même bébé.

Je souffle, je pousse dès que la contraction est là. Il sort, je l’entend crier, il a le cri plein d’eau, je sais pas si vous voyez ce que je veux dire ? C’est incroyable, car il a le reste du corps en moi, et pourtant il crie déjà !

Pour l’anecdote, je disais à mon mari que ce bébé sera peut être en colère, énervé. Car je l’ai été toute ma grossesse, alors je m’attendais à ce que ce bébé soit éventuellement un bébé qui pleure beaucoup. Et il est né en hurlant, il était très rouge lol.

Bref, je pousse et la sage femme me dit qu’il reste une épaule qui bloque. J’y met toutes mes dernières forces, imaginez, je suis debout, je crie, je suis en mode Haka ! Et hop, je récupère mon bébé, je le prend sur moi. Il glisse, je le tiens fermement, le colle contre moi, il est chaud. Quel bonheur ! Vraiment, je veux pas faire la gnangnan, mais il faut le vivre pour le croire. Ce bébé inattendu, il était dans mes bras. Il était à peu près 2h30.

Toujours relié au placenta, qui n’était pas encore descendu, je m’installe dans le fauteuil présent dans la salle. J’ai demandé un clampage tardif du cordon. Tout ce temps mon bébé était encore accroché en moi. Une fois que le cordon a cessé de battre et est devenu blanc, la sage femme invite mon mari à couper ce fameux cordon (oui oui, il était toujours là lol).

C’était un accouchement agréable, dans une atmosphère tamisée. Adam m’a regardé, m’a fixé de longue minute avant de prendre le sein.

Voilà le récit de cette 3ème naissance. Une naissance réellement physiologique, où j’ai eu vraiment la sensation d’être écouter, contrairement à ce qui aller se passer une fois en chambre, mais bon, je ne vais pas revenir dessus. D’ailleurs, je crois que c’est ça qui me stresse le plus, c’est le séjour à la maternité où j’ai juste envie de fuir.

1h de formation gratuite à la Parentalité c’est ici

2 commentaires sur “Récit d’un accouchement : Bébé 3 !

  1. Asalamou ‘alaykoum 🙂 wouah tu as été courageuse machaAllah, alhamdoulilah tout s’est bien passé ! On se sent tellement vulnérable à ce moment. Cela me rappelle mon dernier accouchement pour mon deuxième, j’ai accouché en quelques minutes, j’étais déjà à 10 en arrivant dans la salle d’accouchement. La maternité nous a dit que ce n’était pas urgent, je n’avais effectivement pas de contractions, mais je perdais les eaux. Moi aussi j’étais souvent très en colère pendant cette grossesse 😦 Aujourd’hui nos deux petits bouts ont 27 mois et 5 mois 😀

    Qu’Allah te protège toi et ta famille 🙂

    J'aime

  2. Assalam alayki.
    Allahuma barek! Qu’Allah préserve votre 3ème enfant ainsi que le reste de votre famille.

    Toujours les larmes qui montent en lisant les récits d’accouchement !

    PS : est-ce que d’ici quelques mois tu pourrais faire un article sur la gestion quotidienne avec 3 enfants minfadliki, inshaAllah.

    Jazaki Allahu kheiran pour le partage de ton expérience mashaAllah

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s